NE GRILLONS PAS NOS SPOTS



Ceci est une traduction de ” Max Rider de Nice en France ” ( www.le-boulon.com) de l’article Learning curve : don’t blow the spot, publié sur skatehousemedia.com le 18 juillet 2012.

Source : www.skatehousemedia.com




Contrairement au skate de street qui se pratique généralement dans les zones piétonnes, les centre commerciaux, les cours d’écoles ou les zones industrielles, le downhill se pratique par définition sur la route. On ne skate pas des marches, des piscines ou des rampes, mais bel et bien des routes. Et si possible bien pentues et sinueuses. Ces routes sont souvent au milieu d’habitations et de riverains qui n’ont pas forcément l’habitude de voir un type débouler à 50km/h sur une planche à roulettes. Évidement, ces gens ne veulent pas tuer un skater en sortant de chez eux. Ils vont donc souvent faire quelque chose pour s’éviter un accident et souvent, malheureusement pour nous, vont vouloir interdire le skate sur leur route.




thib

Ces dernières années, un schéma se met en place : le longskate devient à la mode, les spots sont ridés à tort et à travers, un type heurte une bagnole ou fait peur à la mauvaise personne et les locaux tentent d’interdire la descente. On a vu ça à Malibu, Laguna Beach, Vancouver et plus récemment à Portland. C’est d’ailleurs là bas que Billy Bones, le shop Rip City Skate et les gars de PDX Downhill luttent contre une pétition visant à interdire le skate sur le spot de Zoobomb.

Si on ne veux pas avoir affaire aux flics à chaque session, respectons ces quelques conseils.
Roulons proprement et dans nos limites.
Souvenons-nous que la route est avant tout faites pour les bagnoles. Respectons autant que possible le code de la route, fondons nous dans le trafic quand on descend et ne trainons pas au milieu quand on s’arrête.
Ne créons pas de bouchons : rien n’énerve plus l’automobiliste qui est à la bourre au boulot que le type qui roule à 30 sur une route limitée à 70. Surtout si ce type est en skateboard.



Bougeons. Ne restons sur la même épingles pendant des heures.
Soyons respecteux. On laisse le spot propre, on ne squatte pas juste devant chez les gens. On est polis : un petit sourire et un signe de la main passent toujours bien.
Comme disent les gars de Zoobomb : soyons des ninjas, pas des pirates ! Ne laissons pas de trace.

Évidemment, le but reste avant tout de s’amuser sur nos spots donc faisons le de manière à pouvoir s’amuser encore longtemps.
Même si c’est pas toujours de cet ampleur chez nous, ça peut être pas mal de prévenir et de voir ce qui se passe en Amérique.

Max
www.le-boulon.com